Entre les branches

Edition Galerie Gosserez

www.galeriegosserez.com

2011
Exposition collective "Pygmalion"
Matériaux : Chêne, acier laqué

Visitant une scierie en Bourgogne, j’ai été fascinée par la beauté d’énormes billes de bois qui séchaient à l’air libre. J’ai eu envie d’utiliser ces bois « vivants » dans leur état brut, en tenant compte de leur aspect massif, et en acceptant, voire en magnifiant les variations dues à leur vieillissement : retraits, fissures, déformations, etc.

La pièce de bois constitue le socle de la bibliothèque sur lequel sont assemblées et soudées des étagères en métal noir. Ces lignes épurées sont comme un geste de la main, des lignes dessinées sur papier. En les considérant dans leur ensemble, elles suggèrent des éléments végétaux, des branches déployées sur un tronc d’arbre.

Je me suis intéressée par ailleurs aux « vides » qui naissaient entre ces lignes : comme un jeu d’ombres chinoises, elles font naître un volume immatériel certes, mais visible, qui invite à regarder l’objet et au travers de l’objet.

Les quatre pièces ont été découpées dans un seul tronc d’arbre, elles ont été conçues dans une même matrice. Cependant, chaque pièce est unique puisque le bois qui la constitue va prendre sa forme, son identité au fil du temps. L’emprise de la nature sur l’objet est quelque chose qui m’attire ; je pense notamment à l’œuvre de Giuseppe Penone « j’ai empoigné un arbre, Il poursuivra sa croissance sauf en ce point », à la violence de cette main en bronze « enracinée » dans le tronc. L’arbre réussit à vivre avec cet appendice, mémoire du passage de l’homme sur la nature.

La bibliothèque est ainsi pensée comme une sculpture, elle peut être placée au centre d’une pièce et appréhendée sous des angles différents.

 

©  photographie Julie Pfligersdorffer